2020-2 et 3- 3 - Bienvenue « Kia Orana »   à Rarotonga Iles Cook –

« Que la mer est l’un des sites les plus beaux et les plus magnifiques de la nature, nous l’admettons tous » John Joly

L’île de Rarotonga, d'origine volcanique, est l’une des 15 îles de l’archipel des îles Cook située dans l’océan Pacifique, elle est la plus grande des îles Cook. Le Groupe des îles du Sud a été déclaré protectorat britannique et Rarotonga est devenue la capitale non officielle des îles Cook.

Depuis 1965, les îles Cook constituent un état indépendant, en libre association avec la Nouvelle-Zélande, dont elles reçoivent une aide financière annuelle.

L'archipel a été nommé en l'honneur de James COOK, grand navigateur britannique, qui explora les îles en 1777.

2 mars

Après une superbe escale en Polynésie française, nous voici dans les îles Cook. 

MSC a reçu un avis des autorités de l'île d'Ailtutaki avec l'interdiction de débarquer craignant le coronavirus. Conséquence, nous sommes ancrés à Rarotonga pour deux jours. 

Rarotonga est l’île principale de l’archipel des îles Cook, elle regroupe la majorité de la population.

Lorsque nous accostons, il fait très chaud et beau, le climat est humide, nous aurons des pluies tropicales au cours de la journée. Nous descendons avec les chaloupes, car l’île ne possède pas de quai de débarquement pour les navires de croisière.

Pour ce premier jour nous allons visiter l’île, qui est assez petite, avec nos amis Jean-Paul et Maryse et demain nous prévoyons d’aller sur une plage tout aussi paradisiaque que les atolls polynésiens.

Nous avons de la chance, dès notre débarquement à Avarua la capitale de Rarotonga et des îles Cook, de héler un taxi, conduit par une autochtone qui parle anglais et après négociation nous partons faire le tour de l’île pour une durée de deux heures. Dans l’ile, l’anglais est la langue parlée, mais de nombreux insulaires parlent également le maori.

Notre guide chauffeur conduit prudemment pour nous permettre d’admirer le paysage tout en expliquant sa diversité. L’île de Rarotonga est la plus grande des îles Cook avec une superficie de 67 km2, ce qui reste assez petit. C’est une île haute de forme circulaire, protégée au large par une barrière de corail, de structure volcanique, avec de hautes montagnes recouvertes de forêt tropicale et de cultures : cocotiers, bananiers et ananas. Nous découvrons sous la pluie, la météo a décidé d’être particulièrement mauvaise avec des averses tropicales, ce petit paradis entouré d’un récif au milieu de l’océan Pacifique.

Nous circulons à travers la route principale d’environ 35 km qui fait le tour de l’île en longeant la côte, et à certains endroits, notre conductrice emprunte une route parallèle à l’intérieur des terres. Rarotonga est verte et fleurie, l’alternance d'averses tropicales et de grand soleil déchaîne la végétation. Il existe également quelques chemins vers le centre de l’île que nous empruntons pour voir les différentes structures, école, stades de foot et de rugby, hôpital, poste, aéroport.

Nous découvrons des plages de sable blanc corallien, endroit parfait pour se détendre demain à l’ombre des cocotiers. Toutefois, Maryse et Pierre me font remarquer que deux squales nagent en bord de plage….

Notre charmante guide téléphone et arrête son véhicule à l’entrée d’une demeure. Nous voyons arriver un habitant en costume maori. Présentation, il s’agit de son mari, bien sûr prise de photos, puis nous nous dirigeons vers leur habitation pour une présentation des anciens. En fait il s’agit des parents décédés dont les tombes sont érigées sur le terrain familial. Coutume du pays, la terre appartenant aux anciens, ces derniers sont enterrés sur leur territoire, de ce fait leur descendance ne vendent pas les parcelles des terrains.

Nous sommes dimanche qui est un jour consacré à la famille et au repos. Toutes les boutiques sont fermées. Nous allons visiter l’église catholique qui est très moderne, belle, pas d'orgue, mais une batterie et une guitare électrique. Première impression de cette première journée, nous avons trouvé de la tranquillité, des gens accueillants, un coin où la vie est simple et sans le moindre stress. Après cette belle approche de l’île, nous retournons sur le Magnifica pour le reste de l’après-midi et le soir nous avons le plaisir de voir un spectacle d’une troupe typique « Haka ». Personnellement j’ai peu apprécié.

 

3 mars

Nous avons décidé, avec nos amis, de passer la matinée à la plage puis, en début d’après-midi, de faire quelques emplettes dans les magasins de la petite ville qui sont ouverts.

Départ un peu folklorique pour la plage de Muri Beach, le centre touristique, distante de 20 kms environ dans un mini bus de 16 personnes que nous partageons avec des Suisses allemands particulièrement excités, il faut de tout pour faire le monde.

Nous arrivons sur le lagon d’un bleu étincelant, classé réserve marine. Il est bordé de superbes plages de sable blanc plantées de cocotiers. Le récif de corail protège le lagon des vagues et en fait un lieu de baignade calme et protégé.

Pratiquement les passagers du Magnifica et une partie des membres du personnel sont présents, il faut dire que le temps est idéal. Les baigneurs louent des planches ou des pirogues pour se rendre sur les récifs que nous pouvons rejoindre à pieds, en revanche, équipés de chaussures adaptées, on peut observer les espèces marines et de beaux poissons multicolores même sans les masques tant l’eau est transparente.

Nous prenons un jus de goyave, dont les fruits sont pressés devant nous, et je constate à nouveau que le tatouage occupe une grande place dans la culture polynésienne, à Tahiti comme aux îles Cook. La plupart des hommes et des femmes sont tatoués. Après un temps de repos, nous utilisons les services d’un bus pour retourner au centre-ville.

Nous nous promenons dans le centre-ville, très très petit. Les îles Cook sont connues pour ses sculptures en bois et pour être le deuxième producteur mondial de perles noires. Peu de magasins sont ouverts malgré la présence de notre bateau, petites emplettes avant de reprendre la chaloupe pour monter à bord.

Départ à 18 h pour quatre jours de mer en sachant que nous occultons le 4 mars, car nous aurons le passage du Méridien (la ligne de changement de date). Nous arriverons à Auckland le 7 mars.

 

Annie

 

P1000250-

P1000288-

P1000329-

 

P1000339-

 

 

poisson rarotonga